Catégories
Articles

Boiriez-vous du vin naturel en canette ?

Le vin en canette existe depuis une dizaine d’années : des vins sans grand intérêt, vendus en supermarché et à l’export ; en bref, une niche du vin conventionnel. Mais, à la mi-mai, une vraie nouveauté va débarquer, chez les cavistes cette fois : du vin naturel conditionné en canettes. Et derrière, il n’y a pas n’importe qui.

Les premières canettes de vin naturel

Une pointure du vin nature à la manœuvre

C’est Jean-Pierre Robinot, que les amateurs et amatrices de vin naturel connaissent bien, qui ouvre le bal du vin nature en canettes (canettes qui, à la différence des autres, ne seront vendues que chez les cavistes indé et à l’export). Robinot, désormais épaulé par fille Juliette, est un puriste du vin nature : ses vins de Loire 100 % raisin vont et viennent chez les meilleurs cavistes depuis une vingtaine d’années. Membre de l’AVN (Association des vins naturels) depuis sa création, le vigneron a aussi cofondé l’association des vins S.A.I.N.S. (sans aucun intrant ni sulfites ajoutés) et est très largement respecté dans le milieu. Qu’est-ce qui lui a donc pris de vouloir mettre son nom sur une canette ?

« J’y pense depuis 30 ans »

Pourquoi du vin en canette ? Pourquoi pas, répond Jean-Pierre Robinot.

Jean-Pierre Robinot, le 19 mars 2021 chez « Crus & Découvertes » (Paris 11)

« Il y a la bière, bien sûr. Mais le vin en canette, j’y pense depuis 30 ans. Ça fait 20 ans que je suis vigneron, mais avant, quand je tenais un bistrot à paris, j’y pensais déjà. La canette, c’est à la portée de tous ceux qui ne connaissent pas le vin, ça pourrait amener d’autres amateurs à découvrir le vin nature, pour un pique-nique, sur les quais, n’importe où. Des gens qui sont pas spécialement branchés vin, plus jeunes, qui boivent de la bière, des sodas, ils vont tester… Et si on est seul, ça évite d’ouvrir une bouteille. »

A noter que dans ces premières canettes de vin naturel – un rouge de cabernet-franc et un blanc de chenin – ce n’est pas son vin qu’on trouvera.

« Je n’ai pas assez de vin. Mais j’ai choisi des vins qui sont solides, que j’ai testés avant. On en a écarté, un grolleau trop fragile par exemple. »

Il a rencontré un vigneron, installé dans le sud de l’Anjou, et lui a pris trente hectolitres de vin en conversion bio, vinifié en nature, sans aucun intrant, soit de quoi faire environ 8000 canettes ; lesquelles sont en aluminium, mais recouvertes pour la partie interne d’un vernis alimentaire protecteur afin que le vin soit isolé du métal.

« J’ai ramassé les raisins chez lui, mais le vin c’est lui qui l’a fait. Moi je vais en parler à tous mes importateurs, dans le monde entier. Aux Etats-Unis, il paraît qu’il se vend des millions de canettes. Là-bas ça devrait marcher, et peut-être dans d’autres pays du Nord. »

Et les cavistes ?

Mickael Lemasle de « Crus & Découvertes », cave parisienne réputée et exigeante en matière de vin nature, a pu goûter les deux premières cuvées sélectionnées par Jean-Pierre Robinot, qui seront ensuite conditionnées en collaboration avec la marque de canettes Winestar. Qu’en pense-t-il ?

« C’est pas mal. Mais je ne suis peut-être pas la cible. Je veux bien en faire un petit peu, pour voir ce que ça peut donner. Après en soi, la canette, pourquoi pas. »

En tout cas, les 8000 premières canettes « test », moitié de rouge moitié de blanc, seront disponibles à partir de la mi-mai. Deux vins qu’on a pu goûter et qui, en effet, sont tout à fait corrects, dans un genre accessible, a priori susceptible de convertir ceux et celles qui ne connaîtraient pas le vin naturel. Leur fabricant précise d’ailleurs que si les vins en canette ont par principe vocation à être consommés rapidement, ils peuvent aussi se conserver quelque temps sans problème.

Les canettes signées Robinot, d’une contenance de 25 cl, devraient sortir à environ 8 euros pièce ; un prix relativement élevé qui pourrait néanmoins s’avérer un frein sur le marché français… Il n’empêche, c’est bel et bien le premier vin naturel en canette.

Par Antonin Iommi-Amunategui

Rédacteur en chef

guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nathan Ratapu
Nathan Ratapu
8 mois il y a

C’est vrai le vin en cannette est devenu très populaire aux États-Unis: Wild Arc Farm, Scribe, et Co Cellars ont tous fait des vins/piquettes sans soufre en cannette. Pour moi, la question est aussi si la cannette pose moins de déchets que la bouteille. En principe, oui, il n’y a pas de problème embêtante de liege (rarement recyclé) et l’aluminium est plus facile de recycler que le verre. Mais au même temps, la cannette symbolise plus ce gros monstre de consommation inattentive: la machine de soda et jus. Combien des canettes consommées au parc sont jetés dans la poubelle?